Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le premier ministre désigné rencontre ses homologues fédéraux et s'engage à protéger les emplois en Ontario

Communiqué

Le premier ministre désigné rencontre ses homologues fédéraux et s'engage à protéger les emplois en Ontario

TORONTO — Le premier ministre désigné, Doug Ford, a rencontré aujourd'hui la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, et l'ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, afin de discuter des négociations en cours entourant l'ALENA et de la manière dont le Canada et l'Ontario travailleront ensemble en vue de protéger les emplois, dont ceux des industries de l'acier, de l'aluminium et de l'automobile qui sont menacés à l'heure actuelle.

« Je veux remercier la ministre et l'ambassadeur pour la discussion franche et productive que nous avons eue, a déclaré M. Ford. Pour ma part, j'ai réaffirmé que l'Ontario se tiendra côte à côte avec ses partenaires fédéraux lors de ces négociations. Parce qu'il y a un si grand nombre d'emplois en jeu, nous devons faire front commun. En Ontario, il n'est pas question que nous nous croisions les bras. »

M. Ford a également confirmé que le gouvernement en devenir prendra des mesures urgentes afin de mettre en œuvre son plan visant à aider la population, en favorisant la création d'emplois et en protégeant les emplois existants. Plus tôt cette semaine, le premier ministre désigné a rencontré des dirigeants des secteurs ontariens de l'acier et de l'automobile afin d'entendre leurs points de vue sur les mesures que notre province peut prendre pour créer et protéger les emplois.

« Comme je l'ai déjà affirmé, l'Ontario est prêt à faire des affaires — nous sommes ouverts aux échanges et aux investissements, a soutenu M. Ford. Nous allons favoriser un environnement propice aux affaires, avec une baisse des impôts, la réduction des tarifs d'électricité et l'allégement des formalités administratives. Nous allons rendre l'Ontario plus compétitif et travailler fort pour maintenir nos liens économiques avec les États-Unis. »

M. Ford a également annoncé qu'il s'entretiendra personnellement avec des décideurs américains afin d'assurer le succès des négociations. L'Ontario est le principal marché d'exportation de 19 États américains : New York, le Rhode Island, la Pennsylvanie, le New Jersey, le Maryland, la Virginie, la Virginie-Occidentale, la Caroline du Nord, la Géorgie, le Mississippi, le Tennessee, le Kentucky, l'Indiana, l'Ohio, le Michigan, le Wisconsin, l'Illinois, le Missouri et l'Oklahoma. En 2017, les échanges commerciaux entre l'Ontario et les États-Unis se chiffraient à près de 390 milliards de dollars.

« Je suis prêt à défendre nos intérêts auprès des dirigeants politiques et commerciaux américains afin de protéger nos échanges et les emplois en Ontario, a conclu M. Ford. Car cela profite à tout le monde lorsque nous éliminons les obstacles au commerce. C'est gagnant pour le Canada. C'est gagnant pour les États-Unis. Et c'est gagnant pour l'Ontario. »

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi